A l’aide… j’ai mauvaise haleine !

Publié le : 29/11/2021 09:46:07
Catégories : Dossiers thématiques

A l’aide… j’ai mauvaise haleine !

La mauvaise haleine, aussi appelée halitose est un problème bien handicapant sur un plan personnel et social et le port du masque a engendré pour plus d’un d’entre nous une prise de conscience forte sur le fait que cela pouvait ne pas concerner uniquement notre voisin…La mauvaise haleine touche 1 Français sur 2 !1

Le mot Halitose vient du Latin « Halitus » qui veut dire Haleine et du Grec « Osis » qui signifie Affection.

On entend parler « d’haleine fétide », « d’haleine d’œuf pourri » ou encore « d’haleine chargée » … ces expressions traduisent bien le côté très négatif et forcément mal vécu de ce problème et l’envie légitime de pouvoir trouver une solution réellement efficace pour s’en débarrasser.

Qu’est-ce que la mauvaise haleine et quelles sont les causes d’une mauvaise haleine ?

Concrètement, la mauvaise haleine est l’émission par le souffle d’odeurs désagréables provoquées par l’émission de composés gazeux malodorants issus :

  • D’un processus de dégradation bactérienne à partir de nutriments présents dans la cavité buccale
  • De la desquamation des cellules épithéliales de la bouche (comme lorsque l’on a la peau sèche)
  • De bactéries présentes dans la bouche qui produisent des composés sulfurés volatiles

Le matin, pas de panique, nous avons tous mauvaise haleine au réveil !

  • La raison de cette mauvaise haleine au réveil est simple : pendant la nuit notre sécrétion de salive est moins importante, nos glandes salivaires se mettant également au repos. Or la salive est une de nos alliées pour aider à éliminer les mauvaises bactéries présentes dans notre bouche en faisant une sorte de nettoyage automatique de notre bouche. Cette mauvaise haleine est donc liée à cette sensation de bouche sèche et pâteuse au réveil et sera rapidement atténuée après les mesures d’hygiène matinale et la remise en route de notre production de salive.
  • La mauvaise haleine du matin peut être également aggravée chez les personnes qui respirent par la bouche pendant la nuit : cela assèche encore davantage la cavité buccale, ce qui amplifie la mauvaise haleine.

Mauvaise haleine au réveil

Mais la mauvaise haleine peut également être présente tout au long de la journée ce qui pose un vrai problème dans nos relations aux autres : on ne se sent pas à l’aise, on parle la main devant la bouche, on reste à distance des autres… et on a beau se brosser les dents 2 fois par jour, acheter un dentifrice « spécial haleine fraîche », faire des bains de bouche, mâcher un chewing-gum ou des pastilles à la menthe… rien n’y fait, l’impression de fraîcheur ne dure que quelques instants et le problème revient très vite après !

Alors que faire pour lutter contre la mauvaise haleine "l'halitose" ?

Certains parleront d’un manque d’hygiène bucco-dentaire, d’autres connecterons la mauvaise haleine à des problèmes digestifs…Il faut s’intéresser d’abord et avant tout à la flore buccale.

Vous avez certainement entendu parler du microbiote intestinal : en effet nos intestins sont colonisés (c’est-à-dire habités), par un certain nombre de bactéries qui, pour rester en bonne santé, doivent majoritairement être des bactéries bénéfiques. Lorsque les bactéries pathogènes deviennent plus nombreuses que les bactéries bénéfiques elles entraînent alors des déséquilibres source d’un certain nombre de problèmes (troubles du transit, ballonnements, gaz, douleurs etc…).

La bouche est la première ligne de défense de l’organisme contre les micro-organismes pathogènes, en relation étroite avec le système immunitaire.

Microbiote buccal

De la même façon notre bouche abrite 10 milliards de bactéries vivantes par milligramme de plaque dentaire et 700 espèces différentes2, soit plus d’être vivants qui vivent dans notre cavité buccale que d’humains vivant sur notre planète !

De même que l’on parle du microbiote intestinal, en ce qui concerne la bouche on parle de microbiote buccal.

La flore idéale qui le compose comprend de nombreuses bonnes bactéries qui devraient idéalement représenter plus de 90% de notre flore buccale. Celles-ci ont la charge de réguler la santé de notre bouche ainsi que notre santé générale en protégeant nos dents, l’intérieur de nos jours, notre langue ainsi que nos lèvres tout en repoussant les attaques des virus ainsi que des bactéries pathogènes.

Tout va bien tant que nos bonnes bactéries gardent le contrôle et empêchent la prolifération des bactéries pathogènes.

J’ai mauvaise haleine : j’utilise un bain de bouche ?

Le bain de bouche est une des solutions les plus utilisées pour combattre une mauvaise haleine. Il suffit d’un petit bouchon de liquide que l’on laisse quelques minutes en bouche avant de recracher : c’est très facile et très rassurant.

Bain de bouche

Toutefois, le bain de bouche n’est pas la meilleure aide : en effet, il éradique évidemment les mauvaises bactéries responsables de la mauvaise haleine, mais également les bonnes bactéries et c’est là où le bât blesse car au bout d’un temps assez court, les mauvaises bactéries reprennent à nouveau le dessus et le problème recommence sans qu’il n’ait été réglé.

Le problème des mauvaises bactéries dans notre bouche

Concrètement dans notre bouche : les bactéries pathogènes se regroupent pour former un biofilm constitué de protéines, de salive, de bactéries, de sucre (glucides) et d’acides qui se déposent chaque jour sur nos dents.

Ce biofilm est invisible, mou dans un premier temps, puis il se transforme en plaque dentaire qui durcit ensuite très vite (en 48h00) pour former une couche hyper-résistante qui est le tartre.

Le tartre est une substance poreuse qui permet à la plaque dentaire (qui continue à se former jour après jour malgré le brossage) de se fixer facilement. C’est un véritable petit nid douillet pour les bactéries pathogènes qui colonisent alors de plus en plus notre bouche, et altèrent l’équilibre de notre microbiote buccal.

De la même façon qu’une plaie non désinfectée va se retrouver colonisée par des bactéries qui vont aggraver la problématique, lorsque notre flore buccale est perturbée et déséquilibrée cela signifie que les mauvaises bactéries ont pris le dessus :

Elles se nichent alors entre les dents, sous nos gencives (là où la brosse à dent ne peut pas les déloger) ainsi que sur la langue et se multiplient tranquillement.

 Entraînant des conséquences graves dans notre bouche :

Douleurs dentaires

- Caries (dès l’enfance)

- Gingivites : premiers signes avant-coureurs des maladies parodontales

- Maladies parodontales : une des maladies les plus courantes dans le monde et particulièrement à partir de la 50aine avec des dégâts souvent irréversibles pouvant conduire à la perte de dents…

- Aphtes

Et en rejetant des composés soufrés volatiles qui sont les responsables de la mauvaise haleine !

Il faut donc travailler impérativement à restaurer une flore buccale bien équilibrée pour trouver une solution efficace et pérenne à ce problème de mauvaise haleine tout en prenant soin de l’ensemble de notre bouche !  

Y a-t-il des bactéries « spécialistes » d’une bonne protection de la bouche ?

En effet, tout comme il existe des probiotiques spécifiques agissant au niveau de l’intestin, il existe des probiotiques spécialistes de la sphère bucco-dentaire.

La recherche scientifique dans le domaine des probiotiques a explosé au cours de 20 dernières années et a démontré que la santé bucco-dentaire d’un individu dépend de cet équilibre du microbiote buccal.

Les probiotiques vont permettre de rétablir l’équilibre de la flore buccale de stimuler le système immunitaire, et ce faisant, de diminuer la présence et le développement des mauvaises bactéries et donc le risque de caries dentaires, de saignements des gencives, de parodontites, d’aphtes et bien entendu le risque de mauvaise haleine !

Des études ont démontré les effets bénéfiques sur la mauvaise haleine de la souche spécifique L. salivarius.

Par ailleurs, pour une protection optimale de l’ensemble de la bouche, il est utile d’avoir un mix de plusieurs souches probiotiques différentes. En effet les souches ayant des actions spécifiques, il est intéressant de les associer pour diversifier la flore buccale et en renforcer l’efficacité et la protection sur l’ensemble de la sphère bucco-dentaire.

Vous pourrez voir sur le tableau ci-dessous l’activité particulière des bactéries spécifiques sur les problématiques fréquemment rencontrées dans la bouche :

Bactéries spécifiques à la santé bucco-dentaire

D’autres facteurs favorisent-ils la mauvaise haleine ?

Oui, en effet, l’hygiène de vie joue également un rôle important et particulièrement si :

  • Votre hygiène bucco-dentaire n’est pas assez rigoureuse ou difficile à réaliser (orthodontie, port de prothèses dentaires, maladie, déplacements, voyages…)
  • Votre alimentation est déséquilibrée,
  • Votre alimentation est trop riche en sucres, que vous consommez des sodas ou de boissons sucrées : en effet, les bactéries pathogènes adorent le sucre dont elles se nourrissent et se servent pour produire des composés acides qui peuvent être très délétères pour votre santé bucco-dentaire,
  • Vous prenez certains médicaments (notamment les antibiotiques),

Par ailleurs, il faut savoir que certains facteurs sont aggravants les problèmes bucco-dentaires :

  • Le tabac ou l’alcool qui favorisent le dessèchement de la bouche et donc la mauvaise haleine
  • Un pH modifié (trop acide ou trop basique)
  • Certains déséquilibres métaboliques, inflammatoires, hormonaux ou immunitaires
  • Le stress
  • Le vieillissement

Il est donc important d’avoir, en parallèle d’une bonne hygiène bucco-dentaire, un bon équilibre de votre microbiote buccal tout en surveillant attentivement votre hygiène de vie générale.

Bonne hygiène bucco-dentaire

Le Laboratoire EffiNov a mis au point un complément alimentaire complet, bouclier intégral pour une bouche saine qui pourra efficacement vous aider à veiller à l’équilibre global de votre flore buccale et permettre ainsi une bonne prévention de l’ensemble des problématiques pouvant survenir dans votre bouche , y compris les problèmes de mauvaise haleine que vous pouvez rencontrer.

Soyez acteur de la qualité de votre microbiote et de votre santé !

Bibliographie : 

1Nachnani S, « Oral Malodor: Causes, Assessment, and Treatment. », (26-28, 30-21;), Compend Contin Educ Dent, 2011;32:22-24, quiz 32, 34

2 Hors Série Pour la Science n°109 / Novembre – Décembre 2020

You must be registered

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire